« La discorde est le grand mal du genre humain, et la tolérance en est le seul remède. »
Tolérance, Dictionnaire philosophique portatif, 1765
« La métaphysique a cela de bon, qu’elle ne demande pas des études préliminaires bien gênantes. C’est là qu’on peut savoir tout sans avoir jamais rien appris ; et pour peu qu’on ait l’esprit présent un peu subtil et bien faux, on peut être sûr d’aller loin. »
Trinité, Questions sur l’Encyclopédie, 1772
« L’orthodoxie n’a presque jamais été prouvée que par des bourreaux. »
Examen du discours de l’empereur Julien contre la secte des Galiléens, 1769
« Il s’agit de représenter trois aveugles qui cherchent à tâtons un âne qui s’enfuit. C’est l’emblème de tous les philosophes qui courent après la vérité. Je me tiens un des plus aveugles, et j’ai toujours couru après mon âne. C’est donc mon portrait que je vous demande. »
Lettre à Claude-Philippe Fyot de La Marche, 3 mars 1766
« Il n’y a que des charlatans qui soient certains. Nous ne savons rien des premiers principes. Il est bien extravagant de définir Dieu, les anges, les esprits, et de savoir précisément pourquoi Dieu a formé le monde, quand on ne sait pas pourquoi on remue son bras à sa volonté. »
Lettre à Frederick William, prince-héritier de Prusse, 28 novembre 1770
« Le doute n’est pas un état bien agréable, mais l’assurance est un état ridicule. »
Lettre à Frederick William, prince-héritier de Prusse, 28 novembre 1770
« Travaillons sans raisonner, dit Martin, c’est le seul moyen de rendre la vie supportable. »
Candide, 1759, chap. 30
« Plus on est vieux et malade plus il faut rire. La décrépitude est trop triste. »
Lettre à Suzanne Necker, 3 septembre 1773
Précédent
Suivant

Voltaire à Ferney, association créée en 1996, a pour but d’entretenir et de développer l’héritage voltairien. Elle propose diverses activités liées à Voltaire et au siècle des Lumières.

Découvrir les lieux fréquentés par Voltaire et ses amis grâce à des voyages, excursions et visites (Cirey, Gotha, Berlin, Potsdam, Saint-Pétersbourg, Bruxelles, Colmar, Paris, Lyon…).

Connaître la vie quotidienne de Voltaire il y a deux cent cinquante ans et retrouver les marques du XVIIIe siècle dans le Ferney actuel. L’association édite une publication annuelle envoyée aux adhérents et des ouvrages sur Voltaire et le Pays de Gex.

Explorer l’univers voltairien par des expositions, des lectures, des conférences, des tables rondes.

Voltaire à Ferney travaille en partenariat avec les autres associations voltairiennes actives à Ferney-Voltaire — la Société Voltaire, le Centre international d’étude du XVIIIe siècle — ainsi qu’avec le château de Voltaire.

Toute personne intéressée par Voltaire, sa vie et son œuvre, est la bienvenue à Voltaire à Ferney, qu’elle souhaite participer aux événements organisés chaque année ou s’impliquer davantage en devenant membre actif de l’association.

Adhérer à l'association

Pour financer ses grands projets, l’association fait appel au mécénat et au soutien du public. Le soutien de chacun est nécessaire à l’existence et aux nombreuses activités de Voltaire à Ferney. La cotisation annuelle inclut l’envoi de la brochure annuelle sur la vie de Voltaire à Ferney.

Nous avons besoin de Voltaire. Voltaire a besoin de nous.

Contacter l'association